fbpx

Hypnos dans la mythologie était révéré par les Anciens comme le Dieu du sommeil. Il est connu chez les Romains sous le nom de Somnus. Il est le fils de Nyx et le frère jumeau de Thanatos, la personnification de la Mort. Il est aussi le père de Morphée, dieu des rêves.

Dès la plus haute antiquité, les suggestions étaient pratiquées à des fins thérapeutiques. La médecine était une fonction sacerdotale. Le prêtre était également docteur et magicien.

L’art de guérir par la suggestion était également utilisé à l’ère du bouddhisme en Chine et du brahmanisme en Inde, ainsi que par les Aztèques précolombiens .

En Europe, des “temples du sommeil” existaient  en Grèce et en Egypte.

Les hiéroglyphes Egyptiens nous informent qu’Amon guérissait  sans remède et que les paroles de Horus faisaient baisser la fièvre et amenaient la guérison.

Pline l ‘ancien, rapporte que certains avaient le don de guérir par simple imposition des mains.

Plus tard, “le bon roi Saint Louis” détiendra la faculté de “chasser le mal” en apposant les doigts sur le front de son patient tout en prononçant ces paroles : “Le Roi te touche, Dieu te guérit”…

Saint Thomas d’Aquin écrivait :”Toute idée conçue dans l’âme est un ordre auquel obéit l’organisme. Ainsi, la représentation de l’esprit produit, dans le corps, la chaleur ou le froid, elle peut engendrer ou guérir la maladie.”

Aujourd’hui, l’auto-hypnose est pratiquée par les grands communiquant (politiciens, leaders, etc) aux fins d’inspiration pour leur discours. Parmi les plus connus, citons les présidents français De Gaulle et Mitterrand.